Voyager à vélo ?


#105

Tiens justement en parlant de voyage à vélo, je suis en train de préparer un petit voyage avec madame. Avant je faisais usage de mon vtt SR auquel j’ajoutais un porte bagages Tubus spécial VTT. Mais là pas question de le faire avec le Jeffty. J’envisage donc de prendre mon route. Un porte bagage Tubus pour roues de 700 ça coute une c… donc je commence à me demander si je ne prendrais pas un porte bagage qui se fixe sur la tige de selle, vu que pour un voyage de 3/4 jours je ne vais pas voir beaucoup de poids. Certains ici ont testé ?

Reste à voir aussi si le vélo supporte le poids à la roue…


#106

On avait utilisé un porte bagage arrière de ce genre (ce modèle de chez Topeak) pour faire des GT.

Bon en vtt ça secoue pas mal, au bout de 3 GT, ça a donné une casse du serrage rapide pour l’un, une fissure sur la soudure principale pour l’autre et une TdS tordue.
Mais en route, c’est soft, donc pas de soucis et ça sert bien de garde-boue.

Il existe des accessoires supp’ pour ajouter des sacoches sur le côté.
On avait choisi d’y fixer un sac étanche.


#107

Je confirme : il fait plus chaud dans ce secteur que dans le Var. Inroulable de midi à 18h et encore je supporte plutôt bien la chaleur.


#108

J’ai des sacoches latérales. Donc ils faut des soutiens latéraux sion ça ne va pas.


#109

c’est quoi la différence entre un porte bagages VTT et route ?
une roue de 26", ça a sensiblement le même diamètre qu’une roue de 700C, donc ton porte bagages vtt doit se monter sur ton route !

(quand j’ai acheté le porte bagages de mon vtt, je me suis même pas posé la question en fait du modèle !)


#110

La différence effectivement entre le modéle 26 et l’autre modéle, c’est effectivement la hauteur des haubans. Mais tu as raison il faut que j’essaye sur le vélo le modéle 26", puisque le diamétre finale de la roue avec les boudins en 2.3 doit avoisiner celui de roues en 700. To be continued…


#111

Pour faire du “vrai” VTT en bikepacking, il faut partir sur un combo sac de cadre + petit sac à dos + petite sacoche avant. Surtout ne pas prendre de sacoche de selle qui empêche de se positionner au dessus de la roue arrière, et donc empêcher la quasi majorité des singles sympas. Avec ces 3 contenant il y a déjà assez de place si on part très léger.


#112

Le troisième jour, au dessus d’Esparon, comme la veille j’ouvre l’oeil au lever du jour. Cette fois, je ne fais pas la meme erreur qu’à Valdrome, je me lève aussitot. Petit dej rapide, pliage du bivouac et c’est parti, il est 6h30.
Je passe à Quinson, café? boulangerie? non surtout pas, j’ai envie d’arriver au pied des Maures avant les grosses chaleurs.
Je traverse le Verdon après Quinson et rentre dans le département du Var:

La suite c’est un ensemble de petites routes, pas trop désagréables, pas beaucoup de fréquentation, de jolis villages dont celui de Cotignac:

Je continue, passe au niveau du lac de Carcès

Cette partie du Var est plutot verdoyante, ça remonte légèremment le long de l’Issole et puis j’arrive enfin sur le coup de 10h à Gonfaron, au pied de la montée du col des Fourches. Il va faire chaud, mais ça devrait etre encore supportable. 400m de d+ sur une route plutot au soleil, j’ai fais le plein d’eau, donc ça passe, mais si la route est relativement raide.

Au col des Fourches, je redescends tout ce que j’ai monté, pour arriver à Collobrières. Je craque sur les marrons glacés (histoire de ne pas arriver les mains vides), remets de l’eau dans les bidons et entamme la dernière montée du périble, le col de Babaou, 300m, en pente douce.

Ah au col j’aperçois enfin la mer, du coté d Hyères/Toulon.

Du col de Babaou, avant de rejoindre Bormes il y a encore un peu de pédalage, la route traverse à flanc de colline (parfois c’est assez escarpé), jusqu’au col qui domine Bormes (Caguo Ven) où là cette fois, je vois la mer apparaitre juste derrière:

J’ai plus qu’à me laisser filer, voir la mer se rapprocher

traverser le village

Une dernière bosse de 30m de d+ pour m’achever et je peux enfin descendre sur la Favière. Je passe une dernière fois le petit plateau pour finir à la pointe de Gouron


#113

On s’y croirait.
On aimerait même y être…

Jolis CR et photos. Tu vas nous faire aimer la route :wink:


#114

pas trop d’inquiétudes à avoir de ce coté là :wink:

Meme si je suis le premier surpris d’avoir pu avaler les kms sans broncher, je ne vais pas dire que j’ai trouvé ça exhaltant de faire des portions de 40km de plat en lignes droites.
Mais en fait, comme ma motivation c’était plus l’itinérant, le bivouac léger, je pensais à là où je voulais aller (au Diois le 1er jour, au plouf dans le Verdon le 2ème et à la mer le 3e) et du coup le cote rebarbatif de la route m’est passé complètement en second plan.

Pour une fois, je n’ai pas été géné par la circulation automobile. Est ce l’effet 80km/h ? (yen a qui psycotent et qui roulent à 70)
Ou tout simplement par ce que je suis allé dans des coins paumés ?
Parce que lorsque les voitures s’enchainent les unes après les autres, ou bien doublent à vive allure je ne peux pas. (le pire c’est celle qui arrivent d’en face et qui doublent sans tenir compte des cyclistes qu’ils vont croiser dans le dépassement)
Et bien j’ai pas eu à ma plaindre de tout ça.

Quand ya personne, sur des routes étroites, sinueuses, ça commence à ressembler pas mal au cross country ou une liaison pour aller chercher une descente, ça reste du vélo : 2 pédales, 2 manivelles, 2 roues (et pas de moteur)

Tiens à propos de moteur, l’itinérant bivouac c’est bien un truc que ne peuvent pas faire les VAE. C’est aussi ça qui m’a motivé à faire du bivouac :wink:
NB: j’avais quand meme une batterie pour charger gps et smartphone + celle de la lampe, donc j’étais un peu en vae quand meme :wink: Les puristent, chargent leur telephone et s’éclairent sur la dynamo


#115

Bravo quel superbe voyage à vélo les photos sont superbes et font penser qu’on voudrait y pédaler :heart_eyes: c’est vrai que la route sans le danger avec certains automobilistes ce n’est pas si déplaisant, beau périple :clap:t2::clap:t2::clap:t2:


#116

Le voyage commence dès qu’on franchit le pas de sa porte… et l’aventure aussi (même pour aller chercher le pain des fois :wink: )


#117

Même quand tu fais ton pain c’est parfois l’aventure :slight_smile:


#118

Oui bravo encore une fois @Brup pour ce témoignage réussi. Les photos aussi.
De mon côté avec mon pc à double écran j’ai pu lire le CR d’un côté et suivre l’itinéraire sur une carte de l’autre :ok_hand:

Ps : tu vas pouvoir remonter en voiture ? :smile:


#119

S’il est vraiment en accord avec ses convictions, il refait la route retour en vélo…

:wink:


#120

J’ai fait un petit inventaire du matériel emporté, finalement le plus lourd, c’est le sac à dos que j’ai pris au dernier moment car plus de place pour le sandwich/goodies :


tiens discourse a inséré une copie d’écran, bon c’est pas plus mal que du texte en vrac


#121

Effectivement le porte bagages Tubus 26’´ s’adapte sur mon route. Ready to travel


#122

Ahhh mes yeux ! T’as pas peur qu’on te jette des pierres dans les villages ? :sunglasses:

Sinon Brup, très joli CR et très jolies photos ! chouette !

Comme Koyote ça m’a donné envie d’aller faire un peu d’itinérant à VTT (j’ai pas de vélo de route, et les voitures m’inquiètent)… tiens fin août j’ai prévu des vacances, ça tombe bien.


#123

Personnes ne t’as encore caillassé avec tes mango-jacckie-machines, du coup ça devrait passer :stuck_out_tongue_winking_eye:


#124

Mais qu’il est beau ce vélo :grin: