VAE - championnat de france - on touche le fond ou pas ?


#81

De la part des marques et de ceux qui gagnent leur vie (ou plus), on peut pas non plus être trop étonné. Mais perso, ce qui m’étonne, c’est le manque de réaction, ou éventuellement le manque de questionnement sur le sujet, de la part de la FFC par exemple. La loi a dit que sous 25km/h, c’est un vélo, alors sportivement c’est pareil. Point final? Y’en a quand même bien un, quelque part dans les bureaux de la FFC, qui doit avoir un petit doute non? Ou alors c’est moi qui suis abruti ( ce qui n’est pas à exclure :stuck_out_tongue: ).

Tiens, un truc qui m’étonne : le site Vojo a fait 2 articles sur le championnat de France VTTAE XC, avant l’épreuve. Et depuis plus rien, alors que le XC et Julien Absalon sont régulièrement en première page. J’ai essayé de demander pourquoi, mais ils ne me répondent pas…


#82

Peut-être parce que c’est un autre webzine orienté VTTae qui est partenaire de la FFC pour les e-courses (enduro, xc,…) ?


#83

Marrant ca, le marketing qui pousse pour nous faire acheter des vélos plus faciles pour moins se fatiguer, en disant que tôt ou tard on y viendra tous, ca me rappelle le 29” !

Sinon c’est clair que niveau obsolescence programmée ca craint un max, déjà qu’à la base l’enduriste moyen change de vélo tous les 2 ans…


#84

Ben oui, parce que bien sûr tout ces systèmes sont bien fermés, 100% propriétaires, pas maintenables et réparables soit même.
Au bout de 3 ans qqchose dans le moteur lâche, ça n’est plus garanti, on ne trouve pas les pièces sur le net, et la réparation est si chère qu’il vaut mieux changer de vélo …


#85

Le turn over des vélos en enduro est d’ailleurs assez impressionnant… D’ailleurs je me demande comment la plupart des gens font du point de vue financier vu le prix des vélos et la faiblesse des salaires en France.
Ca m’interroge.


#86

Les vttistes que je qualifierais d’avertis ou passionnés (XC, enduro, DH) ne font pas partie de la plupart des gens, loin de là …


#87

le marché du vélo électrique a connu une progression de 90 %, avec 255 000 ventes enregistrées (sur 2,8 millions de cycles au total) contre 134 000 en 2016

Bon, en 2017 y’a eu aide de l’état. A voir si la progression continue, ou si sans aide, moins de com, et au final une stabilisation des ventes qui calmera les ardeurs…


#88

Franchement quand je vois autour de moi le turn over des vélos alors que les riders ne roulent pas sur l’or. Je vois les metiers des gars et c’est pas des gros revenus. Dans mon secteur, l’economie est plutot morose et le salaire median n’est pas bien haut. C’est pas sophia antipolis ici.


#89

C’est la presse, quoi ! :slight_smile: Il faut savoir conserver notre esprit critique… M’enfin, à ce jeu là, nous sommes plutôt balaise chez VTTnet :sunglasses: :smiley:

La plupart des gens que je connais font du VTT du dimanche sur des tout-suspendus de dingue… alors que, oui, un bon vieux semi-rigide en ferraille suffit bien à l’affaire :innocent: :relaxed:

N’empêche que j’ai reçu une pub du Club Méd’ me vantant le programme montagne 2018 avec avec randonnée, wake-board et… VTT électrique !!! :flushed:

Fab’


#90

Et c’est le vttae ou le club med qui craint ?! :joy:


#91

:joy::joy::joy:


#92

C’est UNE certaine presse. Je dois te laisser qq opus d’un journal qui cause de bicyclette (au fait faut que l’on se coince une date pour ça…) et tu verras que la presse quelquefois cause du sujet principal … et ne se fait pas le laquais de l’industrie du vélo.

Parce que je le vaut bien et je te ‘cule :stuck_out_tongue_winking_eye: … en tous cas mon vélo c’est pas vertvélo-bike&VTT-fanzine qui me l’a suggéré, je n’ai pas ouvert un mag’ (prospectus) de VTT depuis lurette et lulure.


#93

Moi dimanche ou pas je ne fais même pas


#94

Cette presse, que tu évoques, rebondis sur le besoin du citadin de voyager, de couper ses ancres, il se greffe sur le business des gravels, des Born To Ride, des Divide & co. Elle permet de fantasmer la liberté, la connaissance de soi, la réalisation. Même si le sujet te séduit plus que le VTTae, c’est le même problème d’une presse orientée, liée à un marché et à l’industrie du vélo.

Non, c’est sûr. C’est des types qui n’ont pas essayé ce vélo, qui ne connaissent personne qui roulent dessus et qui ont relayé des commentaires issus de forums, de blogs & co. C’est la même chose que pour le VTTae : en dehors de @ChristopheS, de @hpman83, de @roudou, personne n’a vraiment roulé sur un VTTae. On râle sur un truc que l’on en connaît pas, comme tous les êtres humains râlent/rejettent la plupart des choses qu’ils ne connaissent pas :slight_smile: :wink:

Fab’


#95

Pour info, j’ai essayé un Specialized Turbo Levo la semaine derniere. Au niveau assistance c’est vraiment bien, c’est beaucoup plus naturel que le Giant, au dela de 25kmh le moteur disparait sans mauvaise surprise, et je pense que le moteur Brose avec l’adaptation Spe est vraiment bien reussi. Par contre, le monde Spe c’est spécial, et pour l’instant j’ai du mal a m’y faire.

Je continu mes recherches. Je souhaite faire 1-2 sorties en plus par semaine avec un VAE, car avec 3-4 sorties en VTT par semaine je n’ai pas la force d’en faire plus. L’autre option c’est la moto, mais ce n’est pas comparable.

Enfin, SVP, évitons le sectarisme ici, il y a des VTTistes qui ont des VAE, et restons ouvert a ceux qui partagent notre sport.


#96

Et mon pere surtout vu que le Levo lui appartient.

Moi j’ai roulé sur un Enduro, un All mountain, un VTTAE a moteur brose et un DH.
Me demander pas mon avis sur un XC ou en gravel, j’en ai aucune idée :wink:


#97

Tiens, Intense s’y mets aussi :

Fab’
:roll_eyes:


#98

Y a plus que santa cruz et yeti qui tiennent bon


#99

Et Niner. Et YT Industries.

:slight_smile:

Fab’


#100

-1…Tout magazine a effectivement une ligne éditoriale et s’adresse à des lecteurs, donc répond à une envie ou un besoin. Mais dans un cas on parle de vélo, de voyage, de plaisir, d’expériences, de tests aussi, de ressenti. Bref on te parle de vélo et on ne te dicte rien, même si in fine, quand tu parle vélo, tu parles d’un engin qui est vendu dans un magasin et qu’il y a donc derrière du business. Dans un autre cas on a vraiment l’impression d’une ligne éditoriale dictée par les services marketing des grandes marques; pas le moindre sens critique, on assène des vérités au créé des catalogues des marques et de leurs stratégies commerciales. Ça donne des articles comme le pitoyable reportage sur la compétition de vae.

Bref parler de vélo à des gens qui rêvent de vélo et de faire du vélo est une chose, répéter les communiqués de presse des marques pour orienter les achats en est une autre.

Entendons nous, j’ai rien contre le vae - même si je sais que sa multiplication aura / a des effets négatifs évoqués ici - mais son introduction à grande échelle ne répond pas à un besoin large des pratiquants mais à la création d’un besoin via un tango mercantile entre les marques et la presse, dont la création sous l’apanage d’un journal de VTT d’une compétition de VAE type championnat de France, en est l’un des rouages.