VAE - championnat de france - on touche le fond ou pas ?


#41

Déculpabiliser, c’est le bon terme.

Rouler en pick up avec un VAE sur la benne, c’est ca qu’ils essaient tous de nous refourguer.


#42

Trop lourd à charger dans la benne le vttae :joy:


#43

D’ailleurs, plus largement, je me disais : “tous ces mecs qui ne pensent qu’à faire des tunes sur le dos de la planète, ils vont nous la bouffer jusqu’à ce qu’on en crève … mais ce qui est bien, c’est qu’il en crèveront aussi :fu:t6:


#44

mais après nous…


#45

Tant qu’ils en crèvent …


#46

En même temps il me semble que l’article qui dit cela est un (publi :vtthi:) reportage de VV non ? Je ne sais pas vous, mais la lecture de cet article me donnait l’impression que même l’auteur avait du un peu se forcer tant il ne croyait pas à ce qu’il disait.


#47

Pour le moment c’est de la justification, de la déculpabilisation, parce que les VTTAEistes viennent du VTT.
Mais peut-être a-t-on connu la même chose avec les premiers VTT de DH, finalement ? Bien que, rapidement, il a été facile d’être admiratif des spécialistes de la DH. Mais va-t-on admirer un pro de l’AE?


#48

Le vttae soulève plusieurs pb :

  • l’enduro “musculaire” disparaît au profit de l’enduro électrique . Francky l’a constaté à Villard ou les ae étaient intégrés au scratch.

  • ce qui me préoccupe c’est la cohabitation avec les autres usagers qui va devenir impossible, le VTT deviendra une activité comme le quad ou le motocross . T’auras le choix entre prendre les singles illégalement sans te faire chopper ou se limiter à un terrain privé prévu à cet effet.
    Cyril a déjà anticipé l’interdiction mais quand ce jour là sera arrivé j’arrêterai tout ou je me mettrai au gravel (électrique ?) histoire de faire les approches à vélo .


#49

???
qu’est ce que j’ai fait moi?

Apres pour l’enduro musculaire qui “migre” vers l’electrique , c’est en fait assez logique. Un enduriste c’est en general (je fait des generalites, donc on trouvera bien 20% d’exception) un gars qui aime descendre et qui subit les montées par depit…
Une partie vient de la DH mais qui ont plus envie de faire de manips voitures surtout dans les secteurs ou ca ne s’y prete pas (genre chez moi ou le temps de montée voiture comparé au temps de montée vélo est pas avantageux)…
Une autre partie viennent directement a l’enduro mais leur plaisir c’est clairement la descente.
Une grosse partie de ces pratiquants ne sont pas hyper entraines: comprendre une sortie par semaine.
Du coup quand tu leur donnes un outil qui leur permet de moins souffrir en montée et de faire plus de descente dans leur sortie du dimanches, ben ils adherent…


#50

Comme tu ne roule que sur sentier préparé (pour ne pas dire “shaped” ) au sein de terrain privé, tu ne crains pas l’interdiction qui nous pend au nez sur les sentiers type gr / piétons (qui représentent 100% de mon terrain de jeu )

Jusqu’à présent la loi floue et une tolérance joue en notre faveur, mais la motorisation du VTT risque de faire pencher la balance en notre défaveur.


#51

Pour ça que pour moi je trouve pas si évident que le VTTAE soit géré par la FFC. Intégrer les moteurs officiellement, c’est motoriser la pratique.

J’ai pas suivi la naissance de l’enduro, mais est-ce que c’était l’esprit de départ? Honnêtement, pour avoir suivi mon pote Sam sur 2-3 enduros régional, bah c’est sûr que l’AE a toute sa place. Les montées se font sur route, sans aucun intérêt, et les vélos ont 180 de débattement… Autant faire des navettes…


#52

Je suis allé rouler dans les monts du lyonnais ce week-end. Ca faisait un moment que je n’y étais pas allé. C’est hallucinant comment c’est shapé de partout ! Quand je pense à Dame Nature, sérieux, ça fait mal. Y’a des endroits où le travail qui a été fait a généré des grosses coulées et de fortes érosions en un temps record. A force de ne rien respecter, une interdiction de rouler sur des chemins de moins de 2.50m (comme l’avait évoqué l’ONF de la région parisienne il y a plusieurs années) nous pends au nez et ça sera bien fait pour notre gueule d’égoïste. Ca fait une paye que les chasseurs nous trouvent bien encombrant, l’arrivée du VTTae dans les chemins et la puissance de leur lobby ne vont pas mettre longtemps à nous mettre au pas.

My two cents,
Fab’


#53

C’est en effet le risque pour notre pratique, avec en plus une interdiction globale sur le territoire sans discernement.


#54

Ca c’est le discours de Fred Glo de la MBF. Il y a 30 ans, le problème s’est posé aux motos, personne n’a rien fait pour contrôler, et ça a été interdit. Et il a l’impression de revivre la même chose avec le VTTAE. Mais pour lui, le fait d’avoir un “lobby” puissant devrait aider à organiser le choses entre pratiquants dans les espaces naturels.
Aujourd’hui la MBF voit d’un bon oeil le VTTAE parce que plus de pratiquants veut dire plus de monde pour se faire entendre… Perso, je me méfie un peu de l’image que ça peut donner, mais faut voir…
Après, c’est comme tout, faut que ça reste raisonnable et raisonné. Mais vu comment l’industrie s’est approprié le bordel, je crains que le raisonnable ne soit pas pour tout de suite…


#55

L’enduro est né au debut des années 2000 dans le 06 sous forme de ce que l’on appellait des Rallyes.
Pas mal de gars bien souvent avec des gros vélos (pour l’epoque) ont eu l’idée de faire des epreuves ou le chrono ne tournait qu’en descente avec remontée a la pedale tranquillou sans se mettre dans le rouge.
A cette epoque les gros velos, ben ca montait plutot tres mal.

Puis il y a eu le concept de la Tribe 10000. 2 jours de descentes a Allos: 5000m de D- par jour et des speciales uniquements descentes ou les gros DH etaient de sortie. Depart un a un et non pas en groupe. Je vois que ca a attiré pas mal de gars autour de moi qui avaient peur des mass start facon Mega ou Maxi. Du coup, ca a ratissé un public plus large.

Dés la conception de l’enduro, la montée se devait etre facile, en general sur piste ou sur route pour concentrer son energie sur la descente uniquement. Apres y a eu des derives avec des enduros genre les portes du mercantour ou y avait des gros portages mais bon on devie de l’esprit originel et ce genre d’epreuves “difficiles” attirent du coup moins de gens.


#56

Je me sens visé :wink:


#57

http://www.velovert.com/information/13777/velo-vert-festival-des-tours-de-charges-bosch

Ils auraient quand même pu faire des lumières vertes, histoire qu’il y ait quelque chose de vert dans l’histoire… Tu te vois tomber sur ça au bord d’un sentier?
(j’y crois pas à vrai dire, mais que VéloVert ne lève pas un sourcil en disant que c’est prévu au bord des sentiers, c’est rigolo… ou pas…)


#58

J’ai ajouté un petit commentaire un poil méchant, on va voir combien de temps il reste :wink:

Mon commentaire :
Je me demande ce qu’il reste de vert dans VeloVert … faut changer de nom … VeloNucléaire ? VeloMarketing ?

Où est passée l’époque “vert plus qu’une couleur, un état d’esprit” ?


#59

Je ne résiste pas au fait de vous partager ce papier écrit en …2011 et publié sur VTTnet et finalement plutôt prémonitoire :

"En avril dernier, à l’occasion du jour du poisson, nous nous amusions à imaginer des courses de DH où les compétiteurs remonteraient à l’aide de VTT électriques. Grosse rigolade et papier potache, histoire de coincer un ou deux lecteurs trop rapides ou trop naïfs en ce 1er avril…

Mais voilà t’y pas, qu’en feuilletant d’un doigt distrait un magasine de VTT , je tombe sur le vtt de Batman, ou du moins, un machin digne de l’imagination du décorateur qui a assuré les décors du film. L’engin - qui au passage coute les 2 yeux, les bras, le fondement et les coucougnettes en même temps - semble bien équipé pour affronter les pentes les plus raides et les plus techniques et doit probablement permettre de claquer de beaux chronos sur n’importe quelle épreuve de descente.

Petite particularité, l’engin dispose…d’un moteur électrique ! Et pourquoi pas une I-tablette tant que l’on y est ?? (perso j’aurais préféré une pompe à biére, mais bon, c’est une histoire de goût). Le sidérant de l’affaire est le commentaire qui va avec l’image. Le journaliste qui y fait la pige, indique que le moteur éléctrique c’est …l’avenir du VTT !

Quand dans les années 90 j’ai décidé de faire du VTT, un autre journal spécialisé avait dans son titre la référence à une couleur, symbole de l’Islam et de Monsieur Hulot (pas lui, l’autre…). Le slogan indiquait qu’en dehors du fait d’être une des composantes de l’arc-en-ciel, cette teinte était le reflet d’un état d’esprit. Une profession de foi que les vététistes font leur, puisque nous avons choisi de pédaler dans la verdure et avec les petits zosieaux. Alors tant qu’à faire nous respectons le terrain de jeux que Dame Nature met à notre disposition. De plus, et autant que je le sache, VTT en « Français de France » ça veut dire Vélo Tout Terrain. Vélo, bicyclette, bref, un truc avec des pédales et un cycliste dessus qui fourni le jus de mollet en échange du mouvement.

Et du jus de mollet il en faut une sacré dose pour grimper en haut des montagnes, histoire de descendre…parce que jouer aux fils illégitime et improbable de Gracia et d’Anne-Caro, ça se mérite !! Et ca tombe bien car la montagne, qui est une petite chose fragile, sélectionne ainsi ceux qui pourront lui jouer sur le dos. Ça limite la casse, même si, ici et là, des remontées mécaniques permettent de dégueuler du rider à grand régime. Mais cela reste limité (et puis il faut avouer que c’est bien pratique…mais écologiquement totalement incorrect. Je plaide coupable…).

Si effectivement demain, on nous colle un moteur électrique sur nos VTT (qui deviendrons de vulgaires Véhicules Tout Terrain) il n’y aura alors plus de sélection et les butors du dérapage, les Atilas du single, les gougniafiers du sentier se déverseront à grand coup de kilowatts, purs produits sortis du pétrole ou de l’atome, le nombre assurant une destruction et une dégradation rapide des lieux de passage, pour le plus grand malheur de lapins, des petites fleurs et des marcheurs. Et le VTT perdra son essence originelle, celle des klunkers du mont Tamalpais, et il prendra petit à petit la même place que le quad dans l’esprit et dans la réalité des autres usagers de la nature.

Alors tant qu’à briller et faire des étincelles sur un VTT, autant le faire au naturel…"


#60

Comme quoi imaginer le pire n’est pas toujours complètement crétin…