Mbf :" l'image du vtt dans le grand public" article


#21

allez un petit truc a ecouter qui est bien interessant (en fait 3 episodes, mais je n’en suis qu’au premier):


#22

Un truc interessant a faire pour donner a la MBF des stats sur l’utilisation des sentiers par les VTT c’est de lier son compte Trailforks a son Strava. Ca permet de collecter plein de données utiles a fin statistiques.

Un exemple:
https://www.trailforks.com/region/figanieres--draguignan/stats/


#23

Tiens a propos de la MBF, je viens de m’eplucher le rapport financier des comptes…
Une ligne est scandaleuse:
Cotisation des magasins: 1200€ sur une année (oui oui, il manque pas un .0)…

Donc les bouclards vivent grace au business du VTT, mais en 0 investissement en retour pour soutenir le VTT et le VTTAE…
Tiens ca m’ecoeure ca… :face_vomiting:


#25

Pour avoir rouler sur les terres de Cyril, je trouve le boulot qu’ils font est vraiment extraordinaire. Sans explication de sa part, j’aurais juré rouler sur du sentier naturel. Ca ne se voit absolument pas qu’il s’agit de sentier 100% tracé pour des vttistes.
A partir du moment où tout est en accord avec les autres usagers de la montagne et des forêts ( ONF, communes, propriétaires, randonneurs, etc…) et que l’on abuse pas sur le nombre des tracés. Par chez moi grand nombre de chemins n’est pas adapté au vtt. Mais il ne manque pas grand chose. Un petit coup pouce par ci par là pourrais donner de l’attraction à la vallée hors hivers. Voir créer quelques sentiers ne serait pas de trop.
Après tout, on a bien déforesté des versant complet pour pouvoir faire des pistes de ski. Je pense que le résultat est bien pire.


#26

C’est peut-être différent à BC mais dans l’Est les terres de la Couronne sont généralement plus au Nord, donc loin des grands centres où se trouvent la masse de cyclistes nécessaires pour justifier un club ou des investissements.

Le scénario le plus courant est qu’un club convainque un acteur privé d’allouer des terres à la pratique du vélo de montagne (par exemple une station de ski). Ensuite ils vont chercher du financement de l’un des grands joueurs du plein air (par exemple MEC ou la Cordée). Finalement des bénévoles dépensent leur sueur et l’argent disponible sur les sentiers.


#27

Le probleme c’est que dans l’imagniaire en pensant piste VTT on pense a la piste tracée a la minipelle ades enormes releves de partout et des tables (ou des doubles) dans tous les sens.

Mais ca peut juste etre un sentier ou tout te tombe naturellement sous les roues, tu as le petit appuis creuser (genre 20cms) qui est suffisant pour te caler la roue dedans et eviter que tu montes sur les freins.
Quand tu roules, tu t’en rend pas vraiment compte. Si tu marche dedans, tu vas remarquer ce leger renbord ou cet empilement de rocher qui te permet d’enrouler tranquillement ce passage sans que ta roue pioche dedans.


#28

En BC en general les Crown land sont directement au contact des villes (genre North vancouver). Apres le scenario est toujours le meme.
Des builder arrivent, creusent un reseau de sentier au fur et a mesure des années, puis une association locale vient et negocie pour les legaliser… Puis une fois legaux, de l’argent arrive sous forme de subventions et autre car ca amene une manne touristique a la region.


#29

Non. Quand je pense à “tracer” un sentier, c’est passer là où hier il n’y avait pas de sentier.
Tracer un sentier “à la sauvage”, c’est risquer de détruire une végétation particulière. De passer dans une zone de nidification. Dans une zone de fraie, dans un gîte,… C’est face à ça qu’en France (et en Suisse) l’ONF (ou les autres services) interdit les sentiers sauvages. Que ce soit pour les randonneurs, les cyclistes, les grimpeurs ou les cavaliers !
Je suis contre mettre les gens face au fait accompli. Ce qu’on peut faire pour un sentier, un politique peut le faire pour nos impôts, nos libertés,…
Je pense qu’il est bien plus sage d’avoir un dialogue en amont avec les autorités compétentes. Et dans l’idéal un “lobby” fort comme peut le devenir la MBF.

Par ici pour une course, la localité nous a interdit de prendre un sentier, tracé depuis des décennies… pourquoi ? parce qu’on passe près d’une zone de chasse, et qu’à priori on dérange les gentils animaux que les chasseurs ne peuvent plus tirer parce qu’ils vont plus loin :slight_smile: Les chasseurs ont argué que ce sentier n’était pas sur les cartes (ce qui est vrai). ça a suffit à nous l’interdire… par contre on avait le droit de prendre un sentier 300m plus loin qui apparaissait sur les cartes, mais plus sur le terrain. C’est con, on l’a réouvert, donc double dérangement pour les animaux, la flore,… :frowning:


#30

Je plusoie avec le petit Renard Suisse !


#31

Tiens je me suis finalement mis dans l’antenne locale MBF du Var.
Entre temps j’ai pris contact avec des elus de la mairie de Draguignan au sujet du VTT sur le Malmont lors d’une matinée ramassage des dechets organisée au Malmont la semaine derniere.
La bonne nouvelle c’est que la mairie est hyper motivée pour promouvoir le VTT. Ces 2 dernieres années, elle a a depenser des ronds pour ouvrir des sentiers pedestre, l’an prochain ce sera au tour des VTTs.
Meme si nous, au final, on a pas grand chose a demander hormis une officiliasition des traces existantes.

Par contre, niveau MBF je pense qu’il y a un probleme dans leur role… En parlant avec le coordinateur local de la MBF Var, au final voila ce qui est ressort:

1/ La MBF n’a pas vocation a etre le gestionnaire d’un trail center. Elle est en appuis des association locales qui jouent ce role.

2/ La MBF ne fournit pas de contrats deja négociés comme par exemple, un contrat negocié avec un assureur qui pourrait etre proposait aux associations. Ca permettrait de negocier quelque chose de global plus interessant du point vue tarif et enleverait aussi ce genre d’epine du pied administratives aux associations locales (et du coup passer plus de temps sur le terrain et en actions concretes).

Du coup, je m’interroge… Pas de bras armé sur le terrain, pas de support administratif pour faciliter la vie aux associations locales (en gros tout l’inverse des associations nord americaines du style Evergreen ou IMBA)…Du coup au final, elle sert a quoi la MBF? Surtout dans un secteur ou il n’y a pas de problemes?
Je suis dubitatif…


#32

La MBF se positionne plus particulièrement sur les problèmes, et n’a pas (encore) les ressources pour aller plus loin, peut-être.
Après, j’avoue être aussi un peu mitigé sur ce qui ressort de la MBF. Comme un dynamisme un peu mou…
A la question “est-ce que la MBF peut aider juridiquement” posée lors de la réunion de lancement de l’antenne locale, la réponse est “il y a 2 ou 3 adhérents qui s’y connaissent un peu et pourront aider”.
Au niveau national, un de ses principaux rôles semble être la communication. J’ai fait un mail sur leur site pour leur parler d’un petit manque d’info, la réponse a été que “le site est trop vieux pour améliorer quoique ce soit”. Quand la com est ta mission, ça me laisse perplexe.
Et face au volontariat dynamique de Cyril, un “faut pas aller trop vite” ne donne pas l’impression d’un enthousiasme fou…
Maintenant, comme toute association gérée par des bénévoles, ça ne peut peut-être pas aller plus vite, et ils en sont sans doute un peu conscients. Et c’est peut-être pour ça qu’ils poussent les antennes locales à se créer, en comptant sur elles pour avancer. Et les antennes locales vont compter sur les pratiquants locaux pour avancer. Et c’est sans doute les initiatives et actions locales qui vont alimenter l’arsenal d’outils que pourra proposer la MBF à l’avenir. La MBF semble une solution, mais il reste beaucoup à faire je crois…


#33

Ils ont quand même 2 employés et un service civique… J’ai lâché 50€ en inscription et je ne reçois le mail de confirmation avec des docs joints que une semaine plus tard… Alors que ça pourrait être un mail envoyé automatiquement après le paiement.
Par comparaison nsmba sur le North shore avait une base de 66 adhérents en 2011 et compte en 2017 un peu plus de 1800 adhérents. Ils fonctionnent avec seulement un employé à temps partiel pour un budget qui ne dépasse pas les 70000$ CAD par an (80000€ pour MBF et 800 membres environ).
Et pourtant nsmba est bien plus actif à la fois sur le terrain mais également en terme de communication et de fund raising.


#34

J’avoue… Pareil pour l’inscription, 2 semaines pour recevoir un mail “artisanal” qui en gros te demande de parler de la MBF en voulant te simplifier la vie :
“NB : Afin de soutenir MBF durablement, simplifiez-vous la vie ! L’année prochaine, passez au prélèvement automatique. Pour cela, rien de plus simple : envoyez-moi un RIB en précisant le montant de votre don et je m’occupe de tout :)”
Mais t’as pas grand chose de proposé en échange…
Ca manque d’actions positives, et c’est aux antennes locales de les organiser. Je trouve que ce que vous comptez faire par chez toi, avec la rencontre avec la municipalité, c’est une action qui doit servir d’exemple positif et faut y aller avec enthousiasme et pas en étant frileux comme ils semblent l’être à l’antenne locale. Comme l’impression que t’es parti trop vite Cyril pour l’antenne locale, tu vas nous les stresser :vtttong: . Faudra leur mettre une AE. Foncez et donnez l’exemple que le VTT peut apporter plus qu’il ne dérange.


#35

Je suis content de ne pas être le seul à avoir cette impression…
Enfin je préfèrerais ne pas avoir cette impression.
Finalement , c’est pas 20 ans mais 30 ans de retard que l’on a.


#36

Peut-être parce que chez nous la cohabitation randonneurs/vttistes n’a jusqu’ici pas vraiment posé de problèmes ?


#37

Non y a pas plus ni moins de problème s de cohabitation en France où en Amérique du Nord. Les problème s de cohabitation sont en général très concentré sur des zones donnés proche de gris centres urbains ou des zones hyper touristique…
Je pense plutôt que le vttiste en France est en position de consommateur de sentiers mais pas acteur. Au Canada y bcp moins de sentiers donc des le début, si les gens voulaient rouler, il fallait creuser d’abords.


#38

Ah ben voilà, il y a une raison, nous ne sommes pas si attardés que ça !


#39

Alors 2 petites videos assez representatives de la difference d’approche entre MBF et NSMBA.
Le but des 2 videos c’est d’encourager les gens a prendre leur carte de membre.
Dans la premiere, le president de la MBFqui est grosso modo inconnu pour la plupart des riders (moi inclus) et qui est “agacé” (si si, regardez la video).
Dans la seconde, Todd “Digger” Fiander, qui est juste une legende du North Shore. C’est le gars qui a tout crée et tout inventé en gros.
Je vous laisse jugé de la différence d’approche entre les 2 videos.

Celle de la MBF:

Celle de NSMBA:

Vos avis?


#40

Bah que déjà c’est la première fois de ma vie que j’entends parler de Todd “Digger” Fiander, et qu’il y en a un que je comprend et pas l’autre … :grin:

Cherchez pas suis déjà sorti …


#41

Énorme la différence de style et d’approche. Dans la première, tu ne sais pas ce qu’ils font, ils réclament juste de la thune. Dans la seconde, y’a un lien évidemment entre le terrain et les membres, sur le terrain, avec des mecs qui roulent. Excellente comm’ au passage. ‘Sont trop forts sur ça en Amérique du Nord :slight_smile:

Fab’